ANM - Association nationale des médiateurs


Analyse de pratiques

Participer à des séances d'analyse de pratique est une nécessité dans l'exercice de la vie du médiateur. La médiation est en effet une pratique complexe, souvent solitaire et le médiateur doit affronter régulièrement des moments de difficultés, de blocage, d'interrogation.

L'analyse de pratique permet d'échanger entre pairs, sous la supervision d'un animateur formé à l'exercice, sur les moments vécus en médiation. Sous la forme de situations exposées par chacun, les médiateurs questionnent leurs pratiques, postures, questions éthiques…

Ces échanges s'inscrivent dans un cadre où confidentialité, absence de jugement et bienveillance sont requis. Le bon fonctionnement de groupe implique également une réelle implication ainsi que l'assiduité de tous les participants.

Fonctionnement

  • chaque groupe est constitué de 8 personnes
  • les participants s'engagent à assister à toutes les séances de l'année
  • 5 séances de 4 heures sont réparties sur l'année.

Pré-requis

  • être médiateur en exercice

Lieux

Des groupes sont constitués à ce jour dans les villes et régions suivantes : Amiens, Bordeaux, Châteauroux, Franche-Comté, Paris, Toulouse, Tours et un groupe dématérialisé.

Nous pouvons ouvrir un nouveau groupe, partout en France, dès que nous aurons atteint 6 participants.

Nos animateurs

  • Virginie Calteau-Peronnet (Paris)
  • Catherine Emmanuel (Paris)
  • Cyril Franck (Franche-Comté et groupe dématérialisé)
  • Frédéric Pennant (Paris)
  • Jean-Edouard Robiou du Pont (Centre Atlantique)
  • Catherine Vourc'h (Amiens, Tours)
  • Cyrille Franck (Franche-Comté)
  • Carine BERNARDI (Groupe en visio)
  • Nathalie Beziat-Langlois (Paris) 
  • Patrick Bernhardt (Paris) 

Tarifs pour 20h/ an :

  • Adhérents ANM : 370€ / an
  • Non-adhérents ANM : 430 € / an
  • Prise en charge par une société : 750 €/an

Contacts

Pour toute demande de renseignement ou d'inscription, merci d'envoyer un mail à l' ANM.

Si vous souhaitez constituer un groupe d'analyse de pratiques dans votre localité, n'hésitez pas à prendre contact avec l'ANM. Nous étudierons la possibilité de création de ce groupe.

Les attestations de présences et factures seront systématiquement éditées et téléchargeables en fin d'année dans l'espace adhérent de chacun, le site de l'ANM. Pour les participants dont le règlement est pris en charge par leur employeur, une convention de formation leur sera adressée à leur demande.

Recherche…

Analyse de pratiques
Lieu
La Rochelle
Intervenants
Hugues LINYER
Après 15 années comme DRH dans de grandes entreprises je suis devenu Médiateur J'interviens en médiation auprès de tous les publics : entreprises, particuliers, administrations ...
Descriptif
Analyse de pratique généraliste de 10h
Tarif
  • Adhérent ANM185 €
  • Non-adhérent ANM215 €
  • Prise en charge par l'employeur avec délivrance d'une convention de formation375 €
Les inscriptions sont ouvertes. Merci de contacter l'ANM au 01 46 81 20 95 pour vous inscrire.
Analyse de pratiques
Lieu
Locaux d'Amiens Métropole
Intervenants
Catherine VOURC'H
Planning
  • Le mardi 31 janvier 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le mardi 4 avril 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le vendredi 5 mai 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le mardi 12 septembre 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le mardi 14 novembre 2023 de 09h00 à 13h00
Descriptif
Analyse de pratiques 2021 : Amiens 5 séances
Tarif
  • Adhérent ANM370 €
  • Non-adhérent ANM430 €
  • Prise en charge par l'employeur avec délivrance d'une convention de formation750 €
Les inscriptions sont ouvertes. Merci de contacter l'ANM au 01 46 81 20 95 pour vous inscrire.
Analyse de pratiques
Lieu
A distance, sauf demandes à adresser à l'animatrice pour organisation appropriée
Intervenants
Sandra GALLISSOT
Planning
  • Le vendredi 3 février 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le vendredi 7 avril 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le vendredi 9 juin 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le vendredi 8 septembre 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le vendredi 17 novembre 2023 de 09h00 à 13h00
Descriptif
Travail collectif d'analyse de pratiques pour les médiateurs confrontés aux procédures liées au harcèlement
Tarif
  • Adhérent ANM370 €
  • Non-adhérent ANM430 €
  • Prise en charge par l'employeur avec délivrance d'une convention de formation750 €
Les inscriptions sont ouvertes. Merci de contacter l'ANM au 01 46 81 20 95 pour vous inscrire.
Analyse de pratiques
Lieu
En visio-conférence ou au siège de l'ANM à Vincennes 19 janvier 9h30-13h en visio - 6 avril 9h30-13h en présence à Vincennes - 1er juin 9h30-13h en visio - 21 septembre 9h30-13h en présence à Vincennes - 9 novembre 9h30-13h en mixte (visio + présence à Vincennes) - 14 décembre 9h30-13h en visio
Intervenants
Virginie CALTEAU-PERONNET
Médiateur généraliste et familial (DEMF) depuis près de 15 ans. Médiateur Avocat agréée CNMA Formateur et animateur de groupes d'analyse de pratique.
Planning
  • Le jeudi 19 janvier 2023 de 09h30 à 13h00
  • Le jeudi 6 avril 2023 de 09h30 à 13h00
  • Le jeudi 21 septembre 2023 de 09h30 à 13h00
  • Le jeudi 9 novembre 2023 de 09h30 à 13h00
  • Le jeudi 14 décembre 2023 de 09h30 à 13h00
Descriptif
Analyse de pratiques 2022 - Paris - Groupe 1
Tarif
  • Adhérent ANM370 €
  • Non-adhérent ANM430 €
  • Prise en charge par l'employeur avec délivrance d'une convention de formation750 €
Les inscriptions sont ouvertes. Merci de contacter l'ANM au 01 46 81 20 95 pour vous inscrire.
Analyse de pratiques
Lieu
A VINCENNES ou en visio optionnelle selon organisation souhaitée par le groupe et l'animateur
Intervenants
Frédéric PENANT
Médiateur familial DE. Animateur de groupes d'analyse de la pratique et formateur à l'approche systémique. Responsable pédagogique de la formation au DEMF à l'université de Paris Ouest Nanterre. Thérapeute de couple et de famille (Elkaim Formation).
Planning
  • Le vendredi 27 janvier 2023 de 09h15 à 13h15
  • Le vendredi 10 mars 2023 de 09h15 à 13h15
  • Le vendredi 2 juin 2023 de 09h15 à 13h15
  • Le vendredi 22 septembre 2023 de 09h15 à 13h15
  • Le vendredi 17 novembre 2023 de 09h15 à 13h15
Descriptif

Analyse de pratiques - Groupe 2

Tarif
  • Adhérent ANM370 €
  • Non-adhérent ANM430 €
  • Prise en charge par l'employeur avec délivrance d'une convention de formation750 €
Les inscriptions sont ouvertes. Merci de contacter l'ANM au 01 46 81 20 95 pour vous inscrire.
Analyse de pratiques
Intervenants
Catherine EMMANUEL
Médiatrice DE certifiée CNV, agréée par la Cour d'Appel de Paris. Experte certifiée en négociation (ESSEC/Irénée). Maître praticien en PNL. Master de Médiation dans les Organisations. Formatrice en médiation. Directrice pédagogique du CEMA.
Planning
  • Le lundi 27 mars 2023 de 09h30 à 12h30
  • Le lundi 19 juin 2023 de 09h30 à 12h30
  • Le lundi 18 septembre 2023 de 09h30 à 12h30
  • Le lundi 4 décembre 2023 de 09h30 à 12h30
Descriptif

Analyse de pratiques 2022 - Paris - Groupe 4

Tarif
  • Adhérent ANM230 €
  • Non-adhérent ANM260 €
  • Prise en charge par l'employeur avec délivrance d'une convention de formation450 €
Les inscriptions sont ouvertes. Merci de contacter l'ANM au 01 46 81 20 95 pour vous inscrire.
Analyse de pratiques
Lieu

Siège de l'ANM : 2 Rue de Colmar 94300 Vincennes

Intervenants
Patrick BERNHARDT
Planning
  • Le jeudi 2 février 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le jeudi 6 avril 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le jeudi 22 juin 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le jeudi 5 octobre 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le jeudi 7 décembre 2023 de 09h00 à 13h00
Descriptif

Analyse de pratiques 2022 - Paris - Groupe 6

Tarif
  • Adhérent ANM370 €
  • Non-adhérent ANM430 €
  • Prise en charge par l'employeur avec délivrance d'une convention de formation750 €
Les inscriptions sont ouvertes. Merci de contacter l'ANM au 01 46 81 20 95 pour vous inscrire.
Analyse de pratiques
Intervenants
Catherine EMMANUEL
Médiatrice DE certifiée CNV, agréée par la Cour d'Appel de Paris. Experte certifiée en négociation (ESSEC/Irénée). Maître praticien en PNL. Master de Médiation dans les Organisations. Formatrice en médiation. Directrice pédagogique du CEMA.
Planning
  • Le lundi 3 avril 2023 de 09h30 à 12h30
  • Le lundi 26 juin 2023 de 09h30 à 12h30
  • Le lundi 25 septembre 2023 de 09h30 à 12h30
  • Le lundi 11 décembre 2023 de 09h30 à 12h30
Descriptif
Analyse de pratiques 2022 - Paris - Groupe 7
Tarif
  • Adhérent ANM230 €
  • Non-adhérent ANM260 €
  • Prise en charge par l'employeur avec délivrance d'une convention de formation450 €
Les inscriptions sont ouvertes. Merci de contacter l'ANM au 01 46 81 20 95 pour vous inscrire.
Analyse de pratiques
Lieu
A Reims, Maison des Associations 122 bis rue du Barbâtre 51100 REIMS 03 2677 7432
Intervenants
Nathalie BEZIAT-LANGLOIS
Planning
  • Le vendredi 17 mars 2023 de 09h00 à 17h00
  • Le mardi 13 juin 2023 de 09h00 à 16h00
  • Le vendredi 22 septembre 2023 de 09h00 à 17h00
Descriptif
Analyse de pratique généraliste,
Tarif
  • Adhérent ANM370 €
  • Non-adhérent ANM430 €
  • Prise en charge par l'employeur avec délivrance d'une convention de formation750 €
Les inscriptions sont ouvertes. Merci de contacter l'ANM au 01 46 81 20 95 pour vous inscrire.
Analyse de pratiques
Intervenants
Catherine VOURC'H
Planning
  • Le jeudi 5 janvier 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le mardi 14 mars 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le mardi 16 mai 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le jeudi 7 septembre 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le jeudi 7 décembre 2023 de 09h00 à 13h00
Descriptif

Analyse de pratiques à Tours 2022

Tarif
  • Adhérent ANM370 €
  • Non-adhérent ANM430 €
  • Prise en charge par l'employeur avec délivrance d'une convention de formation750 €
Les inscriptions sont ouvertes. Merci de contacter l'ANM au 01 46 81 20 95 pour vous inscrire.
Analyse de pratiques
Intervenants
Catherine VOURC'H
Planning
  • Le mardi 14 mars 2023 de 14h30 à 17h30
  • Le mardi 16 mai 2023 de 14h30 à 17h30
  • Le jeudi 7 septembre 2023 de 14h30 à 17h30
  • Le jeudi 7 décembre 2023 de 14h30 à 17h30
Descriptif
Analyse de pratiques à Tours 2022
Tarif
  • Adhérent ANM230 €
  • Non-adhérent ANM260 €
  • Prise en charge par l'employeur avec délivrance d'une convention de formation450 €
Les inscriptions sont ouvertes. Merci de contacter l'ANM au 01 46 81 20 95 pour vous inscrire.
Analyse de pratiques
Intervenants
Céline KAPRAL
Consultante, Formatrice Indépendante, Médiatrice conventionnelle et judiciaire auprès des Cours d'appel de Paris et Aix en Provence, j'exerce dans toute la France et accompagne les particuliers et les entreprises dans la recherche de solutions durables à leurs problématiques avant, pendant et après le conflit.
Planning
  • Le mardi 31 janvier 2023 de 13h00 à 17h00
  • Le mardi 25 avril 2023 de 13h00 à 17h00
  • Le mardi 20 juin 2023 de 13h00 à 17h00
  • Le mardi 26 septembre 2023 de 13h00 à 17h00
  • Le mardi 28 novembre 2023 de 13h00 à 17h00
Descriptif
MÉDIATEURS INTRA & INTER ENTREPRISES – RELATIONS TRAVAIL – 2023 pour l'ANM


DOMAINE DE CES SÉANCES D'ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES



Il s'agit d'un temps commun de réflexion, concernant des médiations intra et inter – entreprises, vécues ou en cours et qui a pour objectif de nous faire partager nos visions, communes, différentes et possiblement atypiques et faire grandir notre expérience et notre expertise.
Tarif
  • Adhérent ANM370 €
  • Prise en charge par l'employeur avec délivrance d'une convention de formation750 €
Les inscriptions sont ouvertes. Merci de contacter l'ANM au 01 46 81 20 95 pour vous inscrire.
Analyse de pratiques
Intervenants
Carine BERNARDI
Médiatrice, coach, formatrice en communication, Superviseur, expertise dans les domaines sociaux, artistiques et médiatiques.
Planning
  • Le vendredi 3 février 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le vendredi 7 avril 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le vendredi 2 juin 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le vendredi 8 septembre 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le vendredi 3 novembre 2023 de 09h00 à 13h00
Descriptif

Analyse de pratiques dématérialisée pour 2022

Tarif
  • Adhérent ANM370 €
  • Non-adhérent ANM430 €
  • Prise en charge par l'employeur avec délivrance d'une convention de formation750 €
Les inscriptions sont ouvertes. Merci de contacter l'ANM au 01 46 81 20 95 pour vous inscrire.
Analyse de pratiques
Intervenants
Catherine VOURC'H
Planning
  • Le jeudi 29 septembre 2022 de 09h00 à 13h00
  • Le jeudi 10 novembre 2022 de 09h00 à 13h00
  • Le jeudi 19 janvier 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le jeudi 16 mars 2023 de 09h00 à 13h00
  • Le jeudi 25 mai 2023 de 09h00 à 13h00
Descriptif
Ce groupe d'analyse de pratique est exclusivement réservé aux médiateurs adhérents de l'ANM ET référencés consommation par l'ANM et la CECMC.

Il débute son activié en septembre 2022 et s'achèvera en mai 2023. 

LES INSCRIPTIONS PEUVENT ETRE PAYEES SUR L'ESPACE PERSONNEL DE CHAQUE MEDIATEUR/TRICE et confirmées par téléphone auprès de l'équipe ANM, pour un suivi personnalisé.

 

Tarif
  • Adhérent ANM130 €
Les inscriptions sont ouvertes. Merci de contacter l'ANM au 01 46 81 20 95 pour vous inscrire.
L'ANM sur Twitter
18 janvier 2023
Au fil des heures,
au fil des jours,
suivez notre actualité sur

Actualités

Référentiel de sélection des médiateurs à l'usage des juridictions administratives

Souhaitant s'assurer des qualités professionnelles des médiateurs désignés par les juridictions administratives, le Conseil d'Etat a réuni un groupe de travail pour réfléchir aux critères de sélection des médiateurs intervenant dans les litiges publics.

L'ANM a été représentée au sein de ce groupe de réflexion par Bertrand Maréchaux et Elsa Costa.

Trois orientations ont été retenues:

  • Le médiateur administratif doit avoir reçu une formation à la médiation. Le Conseil d'État dresse une liste non exhaustive des principales formations à la médiation.
  • Le médiateur administratif doit avoir une connaissance ou, du moins, être familier des spécificités du contentieux administratif. Cela implique une expérience en matière administrative ou une formation complémentaire de spécialisation.
  • Les magistrats prescripteurs de médiations restent maîtres de leurs choix et peuvent aussi bien désigner des personnes physiques que des personnes morales même s'ils sont encouragés à privilégier le médiateur "personne morale".

29 novembre 2022

Médiateur mis en place dans l'entreprise? Intérêt, enjeux et modalités de la médiation, par Valerie LASSERRE

28 novembre 2022

«La France est-elle une puissance médiatrice ?»

Par Tribune collective
Publié le 11/11/2022 à 11:11

FIGAROVOX/TRIBUNE - L'ambition affichée par le président de la République de faire de notre pays une «puissance médiatrice» se heurte à la conception très verticale de la diplomatie française, estiment les signataires de ce texte collectif, parmi lesquels le député Frédéric Petit, d'anciens ambassadeurs et diplomates.

En août 2018, le président français Emmanuel Macron évoquait devant les ambassadeurs de France réunis à Paris, son ambition de faire de la France «une puissance médiatrice». En France, les affaires du monde sont traditionnellement une prérogative de l'État et une fonction régalienne, voire un domaine réservé du président. Vus depuis Paris, les conflits se règlent essentiellement par la diplomatie et la coopération internationale. Dans cette conception/tradition, très verticale, il ne reste guère de place pour d'autres formes de médiation impulsées par les acteurs non étatiques de la résolution des conflits. Pourtant, dans un contexte international caractérisé par la multiplicité et la diversité des acteurs, la diplomatie de la paix gagnerait à ne plus être la seule exclusivité des États.

Les ONG de médiation mènent ce travail de facilitation des discussions à l'heure même où les diplomaties étatiques n'ont plus toujours, seules, la capacité de le faire, et que les organisations multilatérales montrent leurs limites.
Les signataires

Il est vrai que les conflits ont profondément évolué depuis ces vingt dernières années : insurrections djihadistes, guerre contre le terrorisme, conflits asymétriques, guerre informationnelle, retour de la guerre de haute intensité en Europe. Rares sont les périodes de l'histoire ayant connu une telle variété et complexité de conflits. Ces nouvelles conflictualités impliquent également de nouveaux acteurs. Il s'agit autant de ceux qui tiennent les armes que celles et ceux qui les subissent : communautés, groupes armés djihadistes, sociétés militaires privées, populations civiles, etc. L'irruption de ces acteurs non étatiques ne change pas seulement le visage de la guerre mais bouleverse la nature même des conflits et contribue surtout à déstabiliser profondément les sociétés.

Ces bouleversements de la guerre et de ses acteurs ont fait également émerger depuis une vingtaine d'années de nouveaux modes de résolution des conflits et de faiseurs de paix : la médiation, portée par des personnalités et des ONG.

La majorité des ONG de résolution des conflits intervient au niveau communautaire, en facilitant des réconciliations locales. Un nombre plus réduit d'ONG intervient à des niveaux plus politiques. Elles facilitent des accords entre groupes armés et gouvernements, entre mouvements d'opposition et pouvoir en place, etc. Les ONG de médiation mènent ce travail de facilitation des discussions à l'heure même où les diplomaties étatiques n'ont plus toujours, seules, la capacité de le faire, et que les organisations multilatérales montrent leurs limites.

Les ONG sont légitimes et utiles, alors même que les Nations unies sont contraintes à un certain immobilisme, prises dans les feux croisés des membres du Conseil de sécurité.
Les signataires

Les ONG de médiation sont toutefois suspectées de mener une diplomatie privée pour le compte d'intérêts politiques ou économiques cachés. Cette suspicion, liée à leur nécessaire indépendance, est particulièrement développée en France où l'intérêt du pays ne saurait être défendu par d'autres que des agents de l'État. Pourtant, les ONG de médiation sont principalement financées par des États qui ont fait de la paix et de la médiation une stratégie internationale et une marque de fabrique de leur diplomatie : Norvège, Suisse, Suède, Union européenne, etc. Ces diplomaties intègrent les actions menées par ces acteurs non étatiques, indépendants, transparents, aux méthodologies efficaces et basée sur une déontologie claire. Récipiendaires de financements publics, ces ONG rendent des comptes et sont astreints à des audits et des évaluations tout en défendant l'indépendance de leur action.

Elles ne font en réalité que mettre en pratique «l'obligation de règlement pacifique» prévue au chapitre 6 de la Charte des Nations unies, à l'instar des ONG des droits humains ou de développement qui se réfèrent aux droits universellement reconnus. Quel être humain devrait être privé de son droit à la paix ? Les ONG sont légitimes et utiles, alors même que les Nations unies sont contraintes à un certain immobilisme, prises dans les feux croisés des membres du Conseil de sécurité. Les diplomates eux-mêmes ne peuvent plus se déplacer librement en raison de l'insécurité. Dans ces circonstances, qui peut encore aller à la rencontre des membres des groupes armés et des acteurs de l'instabilité souvent considérés comme infréquentables ? Qui peut encore convier autour de la table tous les acteurs d'une crise, si ce ne sont les tiers indépendants que sont les médiateurs et les médiatrices des ONG ?

De nombreux États européens ont déjà amorcé cette approche consistant à intégrer les ONG de médiation dans leurs stratégies d'action en faveur de la paix. En France, l'intégration des acteurs non étatiques de résolution des conflits en reste pour l'heure à ses prémices. Ils agissent le plus souvent, à l'instar des organismes humanitaires, comme des prestataires de services aux populations confrontées aux crises.

Il est temps de structurer une capacité française de médiation autour de partenariats dynamiques entre diplomatie, ONG de médiation, élus et acteurs des sociétés civiles.
Les signataires

La loi du 4 août 2021 de programmation relative au développement solidaire et certains acteurs tentent de faire de «l'équipe France» une réalité sur le terrain. Toutefois, la marge de progression demeure immense. Ainsi, la diplomatie parlementaire peut constituer une force qui demeure embryonnaire et trop souvent limitée à des initiatives individuelles. Les parlementaires à l'instar des ONG ou de la coopération décentralisée, pourraient constituer des acteurs importants et influents du soft power français, forts de leur légitimité, expertise, et des liens de confiance noués loin des relations de pouvoir, souvent dans la longue durée.

Il est temps de structurer une capacité française de médiation autour de partenariats dynamiques entre diplomatie, ONG de médiation, élus et acteurs des sociétés civiles. Cela permettrait de constituer des pôles de réflexion, d'outils et d'acteurs qui puissent s'articuler ensemble et se coordonner plutôt que de s'opposer ou de s'ignorer. Ensemble, ils pourraient offrir une autre image de notre pays, lorsque la France est sollicitée ou en capacité d'agir. Plus qu'une puissance médiatrice, elle démontrerait une capacité à écouter, à accompagner et à soutenir l'autonomisation des acteurs et leur volonté de se responsabiliser. La France serait peut-être dès lors moins dans l'affirmation de sa puissance mais serait sans aucun doute mieux acceptée et bienvenue.

Signataires :
Gabrielle Planès, médiatrice, présidente de Promediation et de l'Institut de la médiation dans l'espace francophone (IMEF), Présidente d'Honneur de l'Association nationale des médiateurs (ANM)
Frédéric Petit, député MoDem des Français de l'étranger de la VIIe circonscription
Pierre Béliveau, Médiateur, directeur de l'Institut de la médiation dans l'espace francophone (IMEF).
Hugo Sada, ancien diplomate
Éric Blanchot, directeur général de Promediation
Christian Connan, ancien ambassadeur
Ahmedou Ould Abdallah, ancien ministre des Affaires étrangères de Mauritanie et ancien représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest





Lien vers l'article du Figaro

15 novembre 2022