Des professionnels dans
tous les domaines de compétence
au service de la médiation indépendante.

Retour d'expérience : Reims (51)

Michel FORESTIER - 2 Février 2019 - Débat organisé à la demande de la Mairie de Reims

 

Vos observations et ressentis sur la tenue du débat:

400 personnes environ, débat organisé par table de 10 personnes sur un des 4 thèmes pendant 1 heure, puis après la présentation des propositions des tables, changement de table pour une nouveau débat autour du même thème ou d'un autre.
On a été interrompu pendant 30' à l'issue du 1° tour par des gilets jaunes mécontents des productions d'une table.
Après leur départ, les échanges ont pu reprendre mais avec un quart de participants en moins.

Les échanges autour des tables (sauf à une exception) ont été conviviaux.


Comment avez-vous rédigé votre synthèse ?

Il n'y a pas eu de synthèse. La mairie ne voulait jouer que le rôle d'organisateur et de relais. Elle a transmis à la mission nationale les productions écrites des tables, les productions individuelles et les vidéo.


Quels enseignements en tirez-vous ?

Que la démocratie participative ne s'apprend pas en un jour. Il est dommage que le débat ne soit qu'une production d'une demie journée, sans avoir de temps de reprise des propositions et d'approfondissement par les participants. C'est le symétrique du pouvoir actuel (descendant) : on arrose vers le haut (au lieu du bas), mais sans véritable échange.Sur le plan de l'animation, cela se déroule sans difficulté. L'incursion des gilets jaunes est un phénomène sur lequel personne ne pouvait avoir de maitrise.

Quels conseils donneriez à vos confères animateurs de débats ?

1 Qu'ils participent sans hésiter à l'animation. C'est très intéressant
2 S'ils en ont la possibilité qu'ils essaient de convaincre l'organisateur de prévoir un retour vers les participants

Vous êtes intéressé par la médiation ?